Loi sur les produits du tabac

Avec la Loi sur les produits du tabac actuellement en cours d’élaboration s’offre une chance de renforcer la prévention contre le tabagisme et en particulier de mieux protéger les enfants et les jeunes contre le début de la consommation de cigarettes. 

 

Le monitorage suisse des addictions indique que le pourcentage des jeunes fumeurs (15 – 19 ans) a passé en 2014 de 22.7 à 27%. Cette augmentation inquiétante montre de façon claire qu’une loi sur les produits du tabac efficace et sans exceptions est nécessaire pour la protection de notre jeunesse. Sans cela, le nombre de jeunes fumeurs continuera à croître, accroissant ainsi le nombre des futurs morts du tabac.

Ici vous trouvez le lien du nouveau monitoring des addiction publié par l’OFSP.

Fiche d'information sur la consommation de tabac

Communiqué de presse de la ligue pulmonaire sur le monitorage suisse des addictions

 

La Ligue pulmonaire demande:

  • La plus haute priorité doit être accordée dans la loi à la protection des enfants et des jeunes.
    À cet effet, il faut promulguer une interdiction générale de publicité, promotion et sponsoring pour les produits du tabac ainsi qu’une interdiction de vente de produits du tabac à des mineurs dans toute la Suisse.
  • Les composants de produits du tabac doivent faire l’objet d’une déclaration transparente. Des mises en garde écrites et illustrées doivent être placées de façon bien visible et sous un format plus grand que jusqu’ici sur les emballages des produits du tabac.
  • Les cigarettes électroniques doivent être soumises sans restrictions à la réglementation sur les produits du tabac.

Loi sur les produits du tabac: Résumé de la Ligue pulmonaire

 

Dans le débat autour de nouvelle loi sur les produits du tabac, les milieux économiques et l'industire du tabac mette l'accent sur son importance dans le tissu économique suisse. Si  cette thématique vous intéresse, nous vous invitons à écouter le débat qui a lieu sur la RTS la 1ère Industrie du tabac : la Suisse pourrait-elle s’en passer ?

 

 

Position de la Ligue pulmonaire

1) Le tabac nuit à la santé

Chaque année, 9000 personnes meurent en Suisse des conséquences du tabagisme. La consommation de tabac est en outre la cause principale d’une série de maladies graves et chroniques des poumons et des voies respiratoires telles que la BPCO ou le cancer du poumon. En Suisse, le tabagisme engendre des coûts pour l’économie publique de 10 milliards de CHF par année.


Fiche d'information "La consommation de tabac: cause principale de maladies pulmonaires"

2) Le marketing pour le tabac cible les jeunes

Huit fumeurs/euses sur dix ont commencé à fumer à l’adolescence. Même si l’industrie du tabac le conteste, la publicité et la promotion pour les produits du tabac visent à inciter les jeunes à consommer du tabac. En effet, plus l’on commence à fumer jeune, plus il sera difficile de s’en défaire plus tard.


Fiche d'information "Le marketing du tabac cible les jeunes" 

 

Etude menée en Suisse romande: Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac;

Etude menée en Suisse Allemande: A quelle fréquence les jeunes entre 18-25 ans sont-ils confrontés, durant leur trajet quotidien de la maison au travail ou à leur lieu de formation, à la publicité des produits du tabac (cette étude est seulement disponible en allemand)

3) Restrictions de publicité

Les restrictions de la publicité sur le tabac représentent une mesure centrale pour une protection efficace des jeunes. Certes, il existe des interdictions nationales en Suisse: ainsi, aucune publicité pour des produits du tabac ne peut être faite à la radio ou à la télévision, toute publicité qui s’adresse spécifiquement aux jeunes est également interdite, comme la distribution à des jeunes d’objets publicitaires gratuits. L’industrie du tabac n’en dispose pas moins encore de nombreuses possibilités: affiches, cinémas, journaux, sponsoring de manifestations culturelles et sportives, promotion directe par le biais de stands et de concours. Aussi, des restrictions de publicité sont-elles en vigueur ou encore en cours d’élaboration dans la plupart des cantons.


Informations de l’Association suisse pour la prévention du tabagisme au sujet de la publicité pour les cigarettes.

 

Le Festival de la Cité à Lausanne a pris la décision de bannir l’industrie du tabac pour son édition 2015. Le Festival a ainsi mis fin à son partenariat avec Philip Morris et inaugure une collaboration avec la Ligue pulmonaire vaudoise. Vous pouvez en apprendre davantage en lisant l'article de presse suivant: Seule parmi ses pairs, la Cité décide d'arrêter la clope paru dans le 24 heures.   

 

 

 

 

5) Pas de vente à des jeunes de moins de 18 ans

La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac (CCLAT) de 2004 prévoit notamment qu’aucun produit du tabac ne peut être remis à des mineurs. La Suisse a bien signée cette convention mais elle ne l’a pas encore ratifiée. La vente de produits du tabac à des enfants et à des jeunes n’est donc pas légalement interdite sur le plan national. Bien que des interdictions de vente soient en vigueur dans la plupart des cantons, des enfants de tout âge peuvent toujours acheter légalement des cigarettes dans certains cantons.

6) Indications trompeuses sur la teneur en substances toxiques

Les indications sur la teneur en substances toxiques de la fumée de cigarette figurant sur le paquet sont trompeuses car l’absorption de ces substances toxiques par le corps varie d’un individu à l’autre. Il est plus judicieux de déclarer tous les composants des produits du tabac ainsi que d’imposer des mises en garde bien visibles sous forme d’images et de texte sur les paquets.


Fiche d'information "Mise en garde et déclaration exhaustive des composants"

7) Réglementer les cigarettes électroniques

La consommation de cigarettes électroniques, avec ou sans nicotine, augmente aussi chez les jeunes. A ce jour, les répercussions à long terme sur la santé de ce nouveau produit sont loin d’être connues. Par ailleurs, le potentiel d’accoutumance des cigarettes électroniques contenant de la nicotine est élevé. En vertu du principe de précaution, les cigarettes électroniques doivent donc être réglementées comme des cigarettes conventionnelles

Fiche d'information "Réglementer les cigarettes électroniques comme les cigarettes conventionnelles"

8) Ratifier la Convention-cadre de l’OMS

La Suisse a signé en juin 2004 la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac (CCLAT). Depuis lors, sa ratification est un objectif du Conseil Fédéral. En préalable à cette ratification, la Suisse doit maintenant en particulier combler les lacunes légales en matière de marketing du tabac.