Qu’est-ce que le tabagisme passif

La fumée du tabac contient un grand nombre de substances nocives et cancérigènes. Celles-ci ne sont pas seulement nocives pour la personne qui fume elle-même. Lorsqu'on fume une cigarette, les substances nocives qu'elle contient se répandent aussi dans l'air ambiant. On appelle tabagisme passif l’inhalation de fumée du tabac contenue dans l’air ambiant.

 

Vous trouverez aussi d'autres informations à propos du tabagisme passif sur le site de l'Office fédéral de la santé publique ou auprès de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme.

Tabagisme passif en Suisse: Durant l’année 2015, 5,4% de la population de plus de 15 ans a été exposée au tabagisme passif au moins une heure par jour et 33,4% au moins une heure par semaine. Bien que le tabagisme passif ait fortement baissé en Suisse depuis le début des années 2000, le phénomène continue d’exister dans l’espace publique, en particulier dans les restaurants, cafés ou bars, ainsi que dans l’espace privé. Les chiffres actuels de la fumée passive peuvent être trouvés sur le site internet du Monitorage suisse des addictions.

Comme les fumeurs passifs et les fumeuses passives absorbent en principe les mêmes substances nocives et cancérigènes que les personnes qui fument activement, le tabagisme passif représente un risque important pour la santé. De nombreuses études attestent que le tabagisme passif est mauvais pour la santé, notamment l'étude suisse SAPALDIA et diverses études du Centre allemand de recherches sur le cancer*. Il n'y a pas de limite au-dessous de laquelle le tabagisme passif serait inoffensif. Une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), publiée en novembre 2010, conclut que 600000 personnes dans le monde meurent chaque année des suites du tabagisme passif.

 

Augmentation du risque de cancer

Le tabagisme passif peut provoquer le cancer du poumon, du larynx et de la gorge. Le risque de cancer du sein est en outre plus élevé chez les jeunes femmes non fumeuses qui fument passivement.

Maladies des voies respiratoires

Le tabagisme passif peut provoquer des maladies chroniques des voies respiratoires telles que la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) et des symptômes tels que toux, expectoration, souffle court ou respiration sifflante. Plus les non-fumeurs et non-fumeuses sont exposé(e)s à la fumée des autres pendant longtemps, plus leur risque de développer une bronchite chronique ou de l’asthme est grand.

Augmentation du risque d’infarctus

L'inhalation de la fumée des autres augmente aussi le risque de maladies du système cardiovasculaire. De nombreuses études menées à l'étranger attestent le recul du nombre d'infarctus quelques mois déjà après l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer dans les espaces publics et sur les lieux de travail. Une étude de l'Hôpital cantonal des Grisons montre aussi que dans les deux années qui ont suivi l'introduction de la restauration sans fumée dans le canton des Grisons, le nombre d'hospitalisations dues à un infarctus a diminué de 22%. Le recul était particulièrement net parmi les non-fumeurs et non-fumeuses.

Risques pour la santé des enfants

L'organisme de l'enfant n'est pas encore pleinement développé et se montre plus sensible que celui de l'adulte aux effets de la fumée du tabac. Les enfants de parents fumeurs souffrent plus souvent de maladies aiguës ou chroniques des voies respiratoires telles que toux, expectoration, souffle court ou respiration sifflante, et ils ont plus souvent des otites que les enfants de parents non fumeurs. L'asthme chez les enfants est aggravé par le tabagisme passif.

 

Le tabagisme passif pendant la grossesse

Lorsque la mère a dû absorber la fumée des autres pendant la grossesse, il est possible que l'enfant présente une taille, un tour de tête et un poids inférieurs à la naissance que ceux des enfants de mères qui n’ont pas été exposées à la fumée du tabac. Le risque de malformation congénitale est en outre plus élevé.

Augmentation du risque de mort subite du nourrisson

Le tabagisme passif pendant les premiers mois de la vie augmente le risque de mort subite du nourrisson. Si la mère fume après la naissance, le risque est plus de trois fois plus élevé. Si la mère ne fume pas mais que le père ou un autre membre de la famille fume, le risque est de presque 50% plus élevé que chez un nourrisson qui n'est pas exposé à la fumée. Toutefois, dans le cas de la mort subite du nourrisson, l'exposition à la fumée du tabac avant la naissance par une mère qui fume activement semble jouer un rôle bien plus important que l'exposition au tabagisme passifaprès la naissance.

 

http://www.dkfz.de/de/tabakkontrolle/Passivrauchen_und_gesundheitliche_Folgen.htmlInformations complémentaires de l’Office fédéral de la santé publique sur les conséquences du tabagisme passif pour la santé

 

 * Les données fournies sur cette page proviennent pour l'essentiel des publications du Centre allemand de recherches sur le cancer, en particulier de la publication „Schutz der Familie vor Tabakrauch“.

Le tabagisme passif occasionne des coûts de santé importants. Uniquement dans les espaces fermés accessibles au public et sur les lieux de travail, le tabagisme passif entraîne chaque année en Suisse 70000 journées d’hospitalisation ainsi que 3000 années de vie perdues. Les coûts de santé correspondants s’élèvent à 420 millions de francs par an au moins.

Lisez à ce propos notre feuille d'information "Frais de santé liés au tabagisme passif" ou  l'étude détaillée de l'Institut tropical et de santé publique suisse à Bâle.

Des lieux de travail sans fumée

Le 1er mai 2010, la Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif est entrée en vigueur. La Loi fédérale stipule qu'il est interdit de fumer dans les espaces fermés accessibles au public ou qui servent de lieu de travail à plusieurs personnes. Selon l'Office fédéral de la santé publique, il faut considérer comme lieu de travail de plusieurs personnes tout lieu où plusieurs employés ou employées doivent se tenir de façon permanente ou intermittente pour exécuter leur travail (y compris les salles de réunion, cafétérias, couloirs, etc.). Les cantons sont responsables de l'application et des poursuites pénales. Ils peuvent aussi édicter des dispositions plus sévères.


Informez-vous plus précisément à propos des dispositions en vigueur sur les lieux de travail et découvrez ce que vous pouvez faire lorsque la fumée continue d'être tolérée à votre lieu de travail.

Mise à disposition de locaux fumeurs sur le lieu de travail

La Loi sur la protection contre le tabagisme passif pose des conditions pour la mise à disposition de locaux fumeurs séparés, dits fumoirs. Vous les trouverez sur le site de l'Office fédéral de la santé publique.

 

 

Employés dans les ménages privés

Les employés qui travaillent dans des ménages privés sont exemptés des dispositions de la loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif. Ils ont seulement la possibilité de demander à vos clients et clientes de bien vouloir s’abstenir de fumer pendant la durée de la prise en charge. Les recommandations de la Ligue pulmonaire indiquent quelles possibilités ont les collaborateurs de l’aide et des soins à domicile, afin de se protéger de la fumée passive.

 

 

Dans la restauration, la Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif prévoit des exceptions importantes à la protection du personnel:

 

  • les établissements de moins de 80 m2 peuvent être exploités comme établissements fumeurs.
  • dans les locaux fumeurs séparés, dits fumoirs, le service peut être assuré.

 

Dispositions en vigueur dans les cantons

Comme les cantons peuvent édicter des dispositions plus strictes que celles prévues par la Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif, il y a actuellement un grand nombre de dispositions différentes en vigueur dans la restauration en Suisse. Dans onze cantons, la Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif est seule en vigueur. Ces cantons ne disposent que d'une protection minimale contre le tabagisme passif. Les établissements fumeurs et les locaux fumeurs avec service y restent autorisés. Dans sept autres cantons, les établissements fumeurs sont certes interdits, mais les locaux fumeurs avec service sont autorisés. Huit cantons garantissent une protection complète du personnel contre le tabagisme passif: seuls des locaux fumeurs sans service y sont autorisés.

 

Vous trouverez sur le site de l'Office fédéral de la santé publique une liste mise à jour mensuellement des dispositions contre le tabagisme passif en vigueur dans les différents cantons pour la restauration. La carte des cantons donne un aperçu des dispositions cantonales.

Depuis le 1er mai 2010, la Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif interdit de fumer dans les espaces fermés accessibles au public. Les cantons sont responsables de l'application et des poursuites pénales. Ils peuvent aussi édicter des dispositions plus sévères.

 

Si la fumée reste malgré tout tolérée dans des espaces fermés accessibles au public vous pouvez agir.

 

Mise à disposition de locaux fumeurs dans les bâtiments publics

La Loi sur la protection contre le tabagisme passif pose des conditions pour la mise à disposition de locaux fumeurs séparés, dits fumoirs. Vous les trouverez sur le site de l'Office fédéral de la santé publique.