Accesskey et liens directes

Comment respirer correctement?

La bonne respiration est l’interaction coordonnée de tous les muscles respiratoires.

 

Les mouvements d’inspiration et d’expiration sont régulés par le centre respiratoire situé dans le bulbe rachidien (medulla oblongata), qui ajuste en permanence la respiration à la situation métabolique.

 

Dans un processus de respiration normal, la cage thoracique s’élargit lors de l’inspiration parce que le diaphragme, principal muscle respiratoire, se tend et descend dans l’abdomen. L'activité des muscles intercostaux externes font s'écarter les côtes simultanément les unes des autres comme un accordéon. Les poumons se dilatent passivement et se déploient en trois dimensions. Lors de l’expiration, le diaphragme se relâche et remonte dans la région thoracique (il se voûte vers le haut). Les muscles intercostaux internes contractent la cage thoracique, diminuant alors son volume. L’air est expulsé de façon régulière.

 

La saturation de l’hémoglobine en oxygène, vitale, dépend de l’augmentation et de la diminution du volume de la cage thoracique.

 

Bien respirer est également lié aux différences de pression entre les régions thoracique et abdominale. Lorsque la région thoracique augmente de volume, la pression diminue dans les alvéoles; elle est alors inférieure à la pression atmosphérique et l’air rentre ainsi de façon passive. Lorsque la région thoracique diminue de volume, la pression se met à augmenter et l’air est de nouveau expulsé.

 

Des côtes mobiles, le mouvement de torsion, c'est-à-dire le redressement du rachis dorsal durant la locomotion (marche), et une alternance dynamique de tension et de relâchement des muscles respiratoires sont les éléments les plus importants à permettre une respiration pleine.

 

 

L’objectif est une respiration saine et naturelle, et une bonne ventilation de toutes les régions des poumons.

 

Il faut s’efforcer de conserver toute sa vie la zone respiratoire dont on dispose, voire de l’élargir. Une zone respiratoire capable de s’adapter permet une ventilation favorable des poumons et la bonne oxygénation de toutes les cellules de l’organisme.

 

L’air frais, l’exercice physique accru et surtout la mobilité de la cage thoracique (rotation) sont les clés du travail coordonné de l’appareil respiratoire et du système cardiovasculaire. Les influences d’ordre émotionnel stimulent, freinent ou modifient les mouvements respiratoires. La respiration s’organise aussi en fonction de l’humeur et de l’état psychique de l’individu.

Pneumotél

Chaque mercredi de 17h00–19h00 nos médecins répondent à vos questions à propos des poumons et des voies respiratoires.

 

Une prestation gratuite de la ligue pulmonaire.