Actuel

Initiative populaire «Enfants sans tabac»: la protection efficace de la jeunesse trouve un large soutien politique

Il faut protéger les enfants et les jeunes contre la publicité pour le tabac: cela a été reconnu par le Parlement l’automne dernier, avec l’approbation de la loi sur les produits du tabac. Toutefois, un désaccord est apparu au sujet des dispositions légales qui sont nécessaires pour protéger efficacement la jeunesse. Des représentantes et représentants de quasiment tous les partis politiques s’expriment maintenant sur la nécessité de l’initiative. De plus, l’initiative vaut la peine sur le plan économique.

Le tabagisme entraîne chaque année 9500 décès évitables et est incontestablement le principal facteur de risque pour un grand nombre de maladies chroniques. Beaucoup de personnes connaîtront le même sort si des mesures efficaces ne sont pas prises immédiatement. La publicité pour le tabac est l’un des principaux éléments qui incitent les jeunes à fumer. « La publicité pour le tabac est efficace, c’est incontestable. Si tel n’était pas le cas, pourquoi investirait-on des sommes aussi importantes ? », constate Dr Jean-Daniel Schumacher (PLR). «Quand on regarde de près la publicité, on s’aperçoit qu’elle cible explicitement les jeunes.» Affirmer que le recours à la publicité ne permet pas de gagner de nouveaux clients et clientes, mais des parts de marché, est tout simplement malhonnête et contraire à toutes les conclusions des études.

Même les arguments économiques sont favorables à l’initiative
Pour Sidney Kamerzin (LC) il est incompréhensible que le Parlement, vu les dépenses de santé colossales induites par le tabac de 3 milliards de francs par année, renonce à des mesures efficaces: «Pour une famille de quatre personnes, cela veut dire que près de 1500 francs par année doivent être payés pour les conséquences du tabagisme sur la santé». Sans oublier les pertes de production, qui coûtent 2 milliards de francs par an. «Il est inexplicable que l’économie s’accommode d’une telle situation depuis des années.»

Le calcul de l’avantage économique d’une réglementation systématique de la publicité pour le tabac a montré qu’elle permettrait de réaliser, jusqu’en 2060, des économies de 400 à 600 millions de francs. Durant la même période, soit en plus de 40 ans, les restrictions publicitaires entraîneront un transfert de 340 à 540 emplois. En effet: «80% des produits du tabac fabriqués en Suisse sont destinés à l’exportation et une restriction publicitaire au niveau national aurait donc ici des conséquences minimes. De plus, la production de tabac nécessite peu de main-d’œuvre», ajoute Dr Michel Matter (PVL).

La loi sur les produits du tabac ne protège pas assez les enfants et les jeunes
La loi sur les produits du tabac, qui entrera en vigueur indépendamment de l’issue de la votation, ne porte que sur la publicité qui cible, de l’avis de l’industrie du tabac, explicitement les jeunes. Si l’initiative est acceptée, la restriction concernera, en vertu de la loi, la publicité pour le tabac qui touche également les jeunes. La loi sur les produits du tabac serait ainsi améliorée de manière décisive. «Ces dernières années, la publicité pour le tabac a fortement migré des canaux publicitaires classiques et aujourd’hui, elle est très présente sur Internet, les réseaux sociaux, dans les points de vente et festivals. Donc exactement là où les jeunes sont.» constate Léonore Porchet (VERT-E-S). C’est pourquoi l’initiative demande une restriction de la publicité, et pas une interdiction totale. «Bien au contraire, selon la loi sur les produits du tabac, la vente de produits du tabac au moins de 18 ans est interdite et en conséquence, la publicité pour ceux-ci ne doit pas non plus être autorisée.» résume Hans Stöckli (PS) la demande des partisans de l’initiative.

Large soutien politique de l’initiative
Les arguments en faveur d’une protection efficace de la jeunesse contre le tabac trouvent un large soutien politique, au-delà des sensibilités partisanes. Les Femmes PDC Suisse viennent de rallier les partisans de l’initiative, ainsi que plusieurs sections cantonales du Centre.

Coalition des organisations porteuses de l’initiative populaire «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac»
L’initiative «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac» est soutenue par les grandes organisations de santé. Aux côtés de l’Alliance pour la santé en Suisse, se tiennent notamment Médecins de famille et de l’enfance Suisse mfe, la Ligue suisse contre le cancer, la Ligue pulmonaire, la FMH, la fondation Addiction Suisse, l’Association suisse des droguistes, l’organisation professionnelle des pédiatres de Suisse Pédiatrie suisse, la Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse, les Sociétés Suisses de Pneumologie, et de Cardiologie, sans oublier le Conseil suisse des activités de jeunesse. Swiss Olympic, les deux organisations faîtières d’enseignant∙es, Lehrerinnen und Lehrer Schweiz (LCH) et le Syndicat des Enseignants∙es Romand∙es (SER), et le Collège de Médecine de Premier Recours ont également rallié les défenseurs de l’initiative.

www.enfantssanstabac.ch