Actuel

La tuberculose – une pandémie invisible et évitable

La Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, célébrée le 24 mars, nous rappelle que cette maladie reste l’une des infections les plus mortelles au monde. La pandémie mondiale de coronavirus a fortement ralenti les progrès dans la lutte contre la tuberculose et réduit la visibilité des personnes atteintes. D’où l’importance de continuer plus que jamais à mettre l’accent sur la tuberculose pour sauver des vies.

Comme le coronavirus, la tuberculose se transmet par la diffusion de gouttelettes infectées. La bactérie touche principalement les poumons. Mais elle peut aussi affecter d’autres organes, avec des symptômes qui varient eux aussi en conséquence.

Les conditions de vie précaires compliquent le traitement et la guérison
Chaque jour, 4100 personnes décèdent de la tuberculose et près de 10 millions de personnes contractent chaque année cette maladie évitable et curable. Grâce aux efforts mondiaux de lutte contre la tuberculose, on estime que 66 millions de vies ont été sauvées depuis 2000.

La tuberculose peut être traitée correctement avec les bons médicaments. Or, dans de nombreux pays, les soins médicaux sont insuffisants pour permettre un traitement efficace. On y manque souvent de personnel qualifié ou de moyens de dépistage appropriés pour détecter et contrôler la maladie à un stade précoce. Parmi les autres déclencheurs de la maladie figurent des facteurs comme la malnutrition et les conditions de vie défavorables (p. ex. pauvreté, logement insalubre, chômage).


Recul de la lutte en raison de la pandémie mondiale
Avec la pandémie mondiale de coronavirus, on a constaté des reculs massifs dans la lutte mondiale contre la tuberculose depuis début 2020. L’objectif proclamé par l’OMS d’éradiquer la tuberculose d’ici à 2030 s’est éloigné et la souffrance des personnes s’est accrue un peu partout sur la planète. Manque de financement dans la recherche, effondrement des infrastructures, mobilité réduite des personnes les empêchant d’accéder facilement aux soins de santé – autant de raisons qui expliquent une telle situation.


30e Symposium Tuberculose en Suisse
En Suisse, le nombre de cas de tuberculose est en baisse depuis plusieurs années, grâce à la détection précoce, aux traitements efficaces, mais aussi aux moins fortes migrations. Chaque année, jusqu’à 400 personnes contractent la tuberculose dans notre pays.

Afin de maintenir des soins de qualité et de garantir une prise en charge optimale, la formation continue des professionnels de santé est un facteur essentiel.

Le 30e Symposium Tuberculose, qui aura lieu pour la première fois en format hybride le 24 mars à l’Eventforum de Berne, apportera sa pierre à l’édifice. Il réunira des spécialistes des 19 services cantonaux spécialisés dans la tuberculose, des représentantes et représentants des offices fédéraux ainsi que des experts internationaux de la tuberculose, qui présenteront des données et projets actuels et échangeront sur l’avenir de la lutte contre la tuberculose en Suisse.


Centre de compétence tuberculose de la Ligue pulmonaire suisse
Le Centre de compétence Tuberculose accompagne tous les spécialistes de la tuberculose en proposant des formations continues, des publications spécialisées telles que le Manuel de la tuberculose et le symposium Tuberculose qui a lieu chaque année. Il gère également une hotline Tuberculose et le Centre de compétence en ligne.


Ligue pulmonaire
La Ligue pulmonaire est une organisation de santé à but non lucratif. Elle emploie plus de 700 collaboratrices et collaborateurs et s’investit depuis plus de 115 ans pour les personnes souffrant de maladies respiratoires et pulmonaires.
Elle conseille et accompagne plus de 100 000 patientes et patients sur 70 sites dans toute la Suisse et à domicile, afin qu’ils puissent autant que possible garder leur autonomie et avoir une bonne qualité de vie. La Ligue pulmonaire suisse est également engagée dans la promotion de la santé et la prévention, la formation continue des professionnels de santé et la promotion de la recherche. Cette organisation de santé certifiée Zewo détient le label NPO pour son management d’excellence.


En cas de questions, veuillez vous adresser à:
Ligue pulmonaire suisse
Andrea Adam, attachée de presse; tél. 031 378 20 53
a.adam@STOP-SPAM.lung.ch