Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Actualités

Loi sur les produits du tabac : il est grand temps d’interdire toute publicité du tabac

Pour protéger efficacement les jeunes du tabagisme, il faut réellement limiter la publicité du tabac et le sponsoring. Un rapport du Monitorage suisse des addictions publié aujourd’hui démontre que la majorité de la population suisse soutient cette demande de la Ligue pulmonaire : 58,1 % des personnes se sont exprimées pour une interdiction généralisées de la publicité du tabac.

Le 8 décembre, le Conseil national décidera s’il renvoie la nouvelle loi sur les produits du tabac au Conseil fédéral. Ce projet de loi prévoit une régulation plus sévère de la publicité du tabac. En juin dernier, le Conseil des États avait déjà décidé de la renvoyer au Conseil fédéral, en conférant ainsi plus de poids au libéralisme économique qu’à des mesures de prévention. Pourtant, interdire la publicité du tabac est très important pour protéger la jeunesse. En effet, une étude réalisée par CIPRET Vaud, Addition Suisse et CIPRET Fribourg-Freiburg en 2014 démontre que la publicité du tabac cible souvent les enfants et les adolescents.

 

La population souhaite des règles plus sévères que celles prévues par la loi
Contrairement au Conseil des États, la population suisse est prête pour une loi plus efficace sur les produits du tabac : selon le récent rapport du Monitorage suisse des addictions, environ six personnes de 15 ans et plus sur dix sont d’accord d’interdire la publicité du tabac de manière généralisée. Et cette tendance augmente : en 2012, 47,8 % des personnes interrogées étaient pour cette interdiction, en 2014 le pourcentage est monté à 52,8 % et en 2015/16 il a augmenté à 58,1 %.
De plus, une enquête indique que 59 % de la population souhaite interdire le sponsoring des manifestations sportives et culturelles par l’industrie du tabac. Six Suissesses et Suisses sur dix veulent donc des règles plus strictes que celles qui sont prévues par la nouvelle loi sur les produits du tabac. En effet, le projet de loi ne prévoit que d’interdire le sponsoring des manifestations internationales, tout en permettant celui de celles nationales telles que les festivals open air. C’est pourtant à ces occasions que le jeune public est confronté à la
publicité de l’industrie du tabac. La Ligue pulmonaire demande dès lors aux monde politique d’élaborer une loi sur les produits du tabac qui prévoie d’interdire la publicité, la promotion et le sponsoring de manière généralisée, pour le bien de la jeunesse.

 

Pour toute question veuillez vous adresser à :

 

Ligue pulmonaire suisse
Elena Strozzi, responsable du domaine Politique, promotion de la santé et communication
Tél. 079 555 33 79, e.strozzi@STOP-SPAM.lung.ch

 

Regula Bur, porte-parole
Tel. 031 378 20 72, r.bur@STOP-SPAM.lung.ch

 

Plus de renseignements sur www.liguepulmonaire.ch

 

Monitorage suisse des addictions
Le Monitorage suisse des addictions est un système de surveillance épidémiologique mandaté par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Son but est de collecter et de diffuser des informations relatives aux comportements de la population résidant en Suisse face aux substances psychoactives (tabac, alcool, drogues illégales, médicaments) ainsi qu’aux risques associés (dépendance, atteintes à la santé, problèmes psycho-sociaux). Le volet principal du Monitorage suisse des addictions consiste en une enquête téléphonique permanente auprès de la population, qui a été mise en place dès janvier 2011. Chaque année, environ 11'000 personnes de 15 ans et plus domiciliées en Suisse sont ainsi contactées par téléphone pour une interview d’environ 25 minutes.