Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Actualités

Lorsque même le café le plus fort ne sert plus à rien: il pourrait s’agir d’apnées du sommeil

À cause des arrêts respiratoires qu’il avait pendant son sommeil, Roland Hasselmann avait du mal à rester éveillé pendant la journée. Mais depuis sa prise en charge par la Ligue pulmonaire, il se sent de nouveau en forme à 60 ans en dépit des apnées du sommeil.

«J’étais si souvent fatigué que je voulais retourner me coucher à peine levé et je piquais régulièrement du nez pendant la journée», raconte Roland Hasselmann (60 ans). Cela faisait longtemps que cet enseignant de l’Oberland bernois souffrait de fatigue diurne excessive et de ronflements bruyants la nuit: «L’examen du pneumologue a établi que ma respiration s’interrompait plusieurs fois par heure durant mon sommeil. Il m’a alors diagnostiqué des apnées du sommeil».

 

Fatigue et arrêts respiratoires

Bien souvent, les personnes concernées n’ont pas conscience d’avoir des arrêts respiratoires, plus ou moins courts ou longs, durant la nuit. Les conséquences, par contre, se font clairement sentir au quotidien: fatigue constante et besoin pressant de s’allonger pour se reposer. L’épuisement, les troubles de la concentration et la baisse des performances sont également des symptômes. De plus, sans traitement, les personnes qui ont des apnées du sommeil présentent à long terme un risque accru d’hypertension, d’infarctus, de diabète et d’accident au travail ou sur la route à cause de la somnolence.

 

Test en ligne pour détecter les premiers signes

Dans une étude publiée en 2017, basée sur l’analyse des données du test de risque en ligne de la Ligue pulmonaire, 6634 participants ont déclaré avoir eu un accident dû à leur somnolence. «Le test de risque en ligne est un questionnaire simple, mais efficace pour détecter de manière précoce des apnées du sommeil. Si le syndrome d’apnées du sommeil est détecté tôt et traité correctement, les personnes concernées peuvent retrouver un sommeil sain et une bonne qualité de vie», déclare Philippe Giroud, responsable du secteur Conseil intégré de la Ligue pulmonaire suisse.

 

À l’occasion de la journée mondiale du sommeil le 15 mars, la Ligue pulmonaire mène une action de sensibilisation aux apnées du sommeil durant un mois. Le test en ligne gratuit de la Ligue pulmonaire permet de détecter un risque d’apnées du sommeil en cinq minutes. Le résultat indique s’il est nécessaire de consulter un médecin.

 

Plus d’informations : www.liguepulmonaire.ch/dusouffle

 

Pour toute question, veuillez vous adresser à:
Ligue pulmonaire suisse

Regula Grünwald

Porte-parole

Tél. 031 378 20 72

r.gruenwald@STOP-SPAM.lung.ch