Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Boutique des publications

Recherche par mots clés ou par thèmes

67 publications trouvées , Publications 1 - 10

Poussières fines

L’air que nous respirons contient des particules de très petite taille. À chaque inspiration, ces poussières fines entrent dans les voies respiratoires. Plus elles sont petites, plus elles pénètrent profondément dans les poumons. Une charge excessive de poussières fines dans l’air entrave la capacité autonettoyante des voies respiratoires et cause des maladies.

 

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est une substance toxique et facilement absorbée par les poumons, donc dangereuse pour la respiration. Cependant, à ce jour, il ne représente presque plus un danger en Suisse. Ceci est dû principalement à des prescriptions plus sévères en matière d’équipements industriels et automobiles (catalyseurs).

 

Nanoparticules

Par nanoparticules on entend toutes particules mesurant moins de 100 nanomètres, soit mille fois plus minces qu’un cheveu humain. Quant aux nanoparticules synthétiques, elles correspondent à des matériaux de cette taille, produits dans un but particulier.

 

Ozone

L’ozone est un gaz irritant généré surtout par temps ensoleillé. Les journées les plus chaudes de l’année se caractérisent dès lors par une pollution élevée à l’ozone. À des concentrations excessives, il peut causer des troubles aigus. On peut se protéger en évitant les activités en plein air aux heures les plus chaudes de la journée.

 

Dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre est un gaz très toxique. Au cours des dernières décennies, le durcissement des prescriptions légales (par exemple l’utilisation de carburants et d’huiles de chauffage pauvres en soufre) a permis de réduire ses émissions sur tout le territoire suisse jusqu’à atteindre des niveaux non problématiques.

 

Oxydes d’azote

Les oxydes d’azote sont générés par la combustion de carburants et combustibles. Ils sont intrinsèquement dangereux pour la santé, mais ils sont aussi des précurseurs d’autres polluants atmosphériques tels que l’ozone et les poussières fines secondaires. Le NO et le NO2 sont souvent groupés sous la dénomination NOx.

 

COV (composés organiques volatiles)

Les COV sont présents tant dans l’air des espaces clos que dans l’atmosphère extérieure. À l’intérieur, les solvants et détergents sont la source principale de ces composés. Avec les oxydes d’azote, les COV sont d’importants précurseurs de l’ozone troposphérique résultant d’une réaction chimique déclenchée par l’irradiation solaire.

 

vivo automne 2018


«Cela aurait très bien pu être moi»
Erika Steiner aide son mari malade là où elle le peut.

 

Flyer recherche de fonds novembre 04/2018

Merci de soutenir les personnes atteintes de maladies pulmonaires en Suisse.

 

FPI: recommandations pour les médecins de famille

Les médecins de famille jouent un rôle clé dans le diagnostic précoce de la FPI et la prise en charge des patients. Cette brochure expose les principales recommandations de la Société Suisse de Pneumologie (SSP) pour le diagnostic et la thérapie de la FPI.