Polluants atmosphériques

L’air contient de nombreux polluants dont la composition varie fortement selon les régions. On entend surtout par polluants atmosphériques les émissions induites par des activités et processus humains. Oxydes d’azote (NOX), poussières fines (PM10), composés organiques volatils (COV), dioxyde de soufre (SO2), monoxyde de carbone (CO), ammoniac (NH3), poussière et métaux lourds proviennent de la circulation routière (hommes et marchandises), de l’industrie, du chauffage industriel, du chauffage au gaz et au fioul, des machines de chantier, des machines agricoles et sylvicoles et des ménages.

Les polluants atmosphériques proviennent soit directement (polluants primaires) des émissions des moteurs à combustion, des installations de chauffage et des fours, de l’abrasion mécanique et de l’utilisation de solvants, soit indirectement (polluants secondaires) des produits de réactions chimiques dans l’air. Par exemple, l’ozone se forme lors de la réaction d’oxydes d’azote avec l’oxygène.Outre les émissions anthropogènes, il y a aussi des émissions provenant de sources naturelles. En Suisse, cependant, les émissions causées par l’être humain sont de loin plus fréquentes que les émissions naturelles.

 

Effets des polluants atmosphériques sur la santé

Lorsque la pollution augmente, les problèmes et les maladies respiratoires sont nettement plus fréquents. En font partie la pharyngite, l’angine, la bronchite, la diminution de la fonction pulmonaire ainsi qu’une plus grande vulnérabilité aux infections telles que la pneumonie. La recherche a montré que la pollution atmosphérique n’affecte pas seulement les voies respiratoires et les poumons mais aussi le système cardiovasculaire.

La pollution atmosphérique est nocive pour tout le monde mais les personnes âgées, les enfants et les fœtus sont les plus touchés. Les enfants en bas âge ont une plus grande susceptibilité aux infections des voies aériennes car le développement des poumons et du système immunitaire n’est pas encore achevé à la naissance. Chez les personnes âgées qui souffrent d’une affection respiratoire chronique, le renforcement, même minime, du processus inflammatoire peut affaiblir les défenses immunitaires encore présentes. En outre, la pollution augmente la fréquence des crises d’asthme chez les asthmatiques.

En Suisse, la pollution atmosphérique reste un problème sérieux malgré les mesures mises en place ces dernières décennies et les améliorations obtenues.

 

Pour plus d’informations

Brochure d’information "Pollution de l'air et santé"
Les valeurs limites d’immission et d’émission: glossaire des polluants atmosphériques de l’OFEV
Les polluants atmosphériques par groupes sources