Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Polluants de l’habitat

Toute personne passe chaque jour plusieurs heures dans son chez-soi. Une bonne qualité de l’air ambiant est indispensable pour le bien-être et chacun peut largement y contribuer. Cela commence dès la planification de travaux de construction, passe par l’aménagement de son intérieur et finit avec le ménage. Un mot d’ordre dans tous les cas: le tabac doit être proscrit des intérieurs.

Les polluants de l’habitat ont diverses origines. Si leur rejet n’est pas empêché ou réduit, ils peuvent affecter la santé: brûlures aux yeux, irritation de la gorge et des muqueuses nasales, maux de tête et malaises constituent les symptômes aigus les plus fréquents. Des pathologies pulmonaires chroniques peuvent également survenir lors d’expositions à plus long terme. Les sujets allergiques doivent être particulièrement prudents: les polluants de l’air ambiant peuvent provoquer chez eux des difficultés respiratoires, un rhume, des brûlures aux yeux, de la conjonctivite, des éruptions cutanées voire des diarrhées. Les réactions allergiques peuvent dans de rares cas aussi endommager les cellules sanguines, les tissus et les organes.


Informations de l’Office fédéral de la santé publique sur ce thème

 

Construire et rénover

Les réflexions sur la santé doivent être intégrées dès la phase de planification des travaux de construction ou de rénovation. En effet, d’une part, des polluants peuvent être produits pendant des travaux de construction, par exemple lors de l’utilisation de plastifiants. D’autre part, la santé peut aussi être compromise lors de l’aménagement de nouveaux locaux, par des meubles nouveaux, des peintures et la libération de radon ou des suites d’une aération insuffisante.