Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Source de polluants atmosphériques

La circulation routière est, depuis longtemps, la principale émettrice de nombreux polluants atmosphériques, entre autres :

 


Alors que la circulation a augmenté, les émissions ont été nettement réduites grâce aux améliorations techniques (p.ex. les filtres à particules diesel et les catalyseurs) et également à un cadre légal plus strict. Malgré tout, la quantité de polluants atmosphériques émise reste toujours trop importante.
 

 

Contribution à l'ensemble des émissions

La circulation routière est la principale émettrice de nombreux polluants atmosphériques. En 2013, la contribution de la circulation routière aux émissions totales correspondait à
 

  • 46% pour les oxydes d’azotes (NOx)
  • 15% pour les COV
  • et env. 20% pour les particules fines (PM10)


Les moteurs sont les principaux responsables de cette pollution.
 

  • Les oxydes d’azote sont émis principalement par les moteurs diesel. Sans filtre à particules, ces derniers émettent une quantité très importante de particules fines primaires.
  • Les moteurs à essence émettent, au démarrage, une quantité importante de composés organiques volatils (COV), des précurseurs d’ozone (O3).

Bases légales

Les émissions des véhicules à moteur sont réglementées par les prescriptions relatives aux gaz d'échappement qui sont basées sur les normes européennes. La réglementation actuelle, la norme Euro VI, définit des valeurs limites selon le nombre et la masse des particules pour le monoxyde de carbone (CO), les hydrocarbures (HC) et les oxydes d’azote (NOx). Ces valeurs limites sont différentes selon les types de véhicules à moteur.

L’objectif de la Confédération est de transférer le trafic lourd de marchandises de la route au rail. La redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP) est un système d’incitation financière qui taxe le transport routier de marchandises. Elle se base entre autre sur les émissions polluantes des véhicules.
 

Solutions possibles

Approches techniques

  • Equiper tous les moteurs à combustion (diesel et essence) de filtres à particules de dernière génération
  • et de catalyseurs SCR afin de minimiser les émissions d’oxydes d’azote.

Approches réglementaires

  • Poursuivre l’harmonisation des valeurs limites d’émissions d’oxydes d’azote pour les moteurs à essence et diesels.
  • Le respect des valeurs limites de la norme Euro VI est, à l’heure actuelle, testé sur des moteurs au banc d’essais. Cependant, en conditions réelles, les émissions sont nettement plus élevées. L’introduction de procédures de test évaluant les émissions dans des conditions réelles est ainsi indispensable.
  • Poursuivre l’étude du « mobility pricing » comme outil de régulation du trafic qui incite à privilégier des moyens de transports respectueux de l’environnement et moins gourmands en ressources naturelles.
  • Tester le système de péages urbains comme cela a été fait avec succès à Stockholm afin de désengorger des zones particulièrement chargées.

 

Source: (BAG & BAFU 2015)