Conseils pour le quotidien

Eviter les allergènes, c'est prévenir les crises d'asthme

En évitant les zones à allergènes, les asthmatiques peuvent en diminuer les symptômes et réduire leur consommation de médicaments

Allergie aux pollens

En limitant ses activités lorsque le temps est ensoleillé et venteux, durant la période des pollens, on peut diminuer la charge pollinique. Les jours de soleil où l'air est sec, il faudrait fermer les fenêtres de la chambre à coucher et ne les ouvrir que brièvement pour aérer. En fixant à la fenêtre une grille anti-pollens, on peut contribuer à ce que moins de pollens pénètrent à l'intérieur. Porter des lunettes de soleil avec protections latérales peut soulager les yeux dans une certaine mesure. Le soir, il faut se laver les cheveux pour que les pollens qui se sont pris dans la chevelure durant la journée, ne pénètrent pas dans le nez ou les yeux durant la nuit par l'intermédiaire de l'oreiller. Les enfants allergiques aux pollens, qui ne contrôlent pas suffisamment leur asthme, devraient être dispensés de gymnastique au grand air.

Ambroisie

Le pollen d'ambroisie, une plante originaire d'Amérique du Nord, peut provoquer de fortes allergies. Les symptômes d'une allergie à l'ambroisie ressemblent à ceux d'une allergie aux graminées: nez qui coule et qui démange, yeux gonflés, dyspnée ou crises d'asthme.

 

La propagation de l'ambroisie représente un risque pour la santé à prendre au sérieux par les personnes allergiques. Cette plante, dont la floraison va du début août à fin septembre, est par conséquent combattue en de nombreux endroits.


Allergie aux acariens

Les moyens de prévenir l'allergie aux acariens sont les suivants:

 

  • Maintenir la température ambiante entre 19 et 20°C dans la salle de séjour et à 18°C dans les chambres à coucher.
  • L'humidité de l'air devrait se situer au-dessous de 50%, ce qu'on obtient en aérant fréquemment. Il existe en outre des humidificateurs électriques qui diminuent l'humidité de l'air.
  • Dans la chambre à coucher, des revêtements pour matelas, coussins et duvets étanches aux acariens sont utiles. Les moletons et les housses de duvet devraient être lavés une fois par semaine à 60° C ou plus.
  • On ne recommandera pas les lits à étages en raison de la forte charge de poussière dans le lit inférieur.
  • Les «nids à poussière», comme les rideaux lourds, les tapisseries ou les animaux en peluche non lavables, devraient être retirés si possible de la chambre à coucher.
  • Des revêtements de sol comme le parquet, le linoléum ou les carrelages sont préférables aux tapis.
  • On devrait éviter de passer l'aspirateur en présence d'une personne allergique. Les aspirateurs doivent être munis d'un filtre HEPA.
  • Les purificateurs d'air peuvent aussi contribuer à diminuer la charge des acariens.
  • Les vacances au soleil en altitude sont bénéfiques car le nombre d'acariens à une altitude supérieure à 1200 mètres au-dessus de la mer est nettement plus faible.

 

ous trouverez davantage d'informations dans notre brochure intitulée «Vivre avec l'asthme allergique».

Allergies aux poils d'animaux

En réalité, ce ne sont pas les poils d'animaux qui provoquent des allergies, mais certaines protéines, contenues dans la salive des chats, des cochons d'Inde et des chiens, qui se collent à leurs poils. Si un membre de la famille fait une réaction allergique à ces animaux, il ne faut pas détenir de tels animaux domestiques. A tout le moins, ne devraient-ils pas venir dans les zones de séjour et surtout pas dans la chambre à coucher.

Allergie aux moisissures

Il faut assainir les parties de la maison humides ou couvertes de moisissures. On ne devrait pas mettre de plantes en pot dans les chambres à coucher pour éviter que ne s'y développent des moisissures. Au cours d'un été humide et en automne, quand les feuilles mortes recouvrent le sol, l'air extérieur s'enrichit fortement en spores de moisissures.