Actualités

Action responsable des caisses de pension

Les caisses de pension ont une responsabilité particulière dans le placement des fonds de leur clientèle. C’est pourquoi les caisses dignes de ce nom s’abstiennent d’investir dans des secteurs non éthiques, comme la pornographie. Parmi les investissements discutables en termes d’éthique, on trouve également l’industrie du tabac. La Ligue pulmonaire suisse appelle toutes les caisses de pension à agir de manière responsable.

Le fait pour les caisses de pension d’étudier des questions de rentabilité pour orienter les investissements répond à une logique de marché. Mais cela n’exclut de prendre en compte des critères éthiques et environnementaux. À cet égard, les critères ESG (Environmental, Social and Corporate Governance – Critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) ainsi que les Principles of Responsible Investment constituent une base utile.

 

«Tant sur le plan éthique que pour la protection de nos ressources naturelles, c’est tout à fait pertinent. Il est irresponsable pour des caisses de pension de soutenir un secteur qui cause chaque année 9500 décès en Suisse. Sans parler de l’impact négatif sur l’environnement induit par la culture et la transformation du tabac. Cela concerne en premier lieu des pays pauvres comme le Bangladesh, le Zimbabwe ou le Malawi», explique Claudia Künzli, responsable de la promotion de la santé et de la prévention au sein de la Ligue pulmonaire suisse. Investir dans la matière première qu’est le tabac n’a selon elle rien de durable. Bien au contraire: «Au moins 14 des 17 objectifs de développement durable que la Suisse s’est engagée à atteindre d’ici 2030 ne pourront l’être à cause de la culture du tabac et de sa transformation», ajoute Claudia Künzli. Le secteur du tabac est aujourd’hui en difficulté et connaît une rentabilité en forte baisse depuis des années. Cette tendance devrait toutefois s’inverser avec l’arrivée de produits alternatifs et douteux à base de tabac et de nicotine, au potentiel de dépendance comparable.

 

Lors de cette session de printemps, Madame Ursula Schneider Schüttel, conseillère nationale PS et présidente de la Ligue pulmonaire de Fribourg, a soumis une interpellation demandant au Conseil fédéral si la stratégie de placement de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA excluait les investissements dans l’industrie du tabac.

 

La Ligue pulmonaire suisse soutient cette intervention parlementaire. En 2020, les caisses de pensions Abendrot et Nest ont signé le Tobacco Free Finance Pledge, renonçant ainsi à investir dans ce secteur.

La Ligue pulmonaire suisse est le partenaire de coopération officiel en Suisse de l’initiative australienne Tobacco Free Portfolios.

 

La Ligue pulmonaire est une organisation de santé à but non lucratif. Elle emploie plus de 700 collaboratrices et collaborateurs et s’investit pour les personnes souffrant de maladies respiratoires et pulmonaires.

Elle conseille et accompagne plus de 100 000 patientes et patients sur 70 sites dans toute la Suisse et à domicile, afin qu’ils puissent autant que possible garder leur autonomie et avoir une bonne qualité de vie. La Ligue pulmonaire suisse est également engagée dans la promotion de la santé et la prévention, la formation continue des professionnels de santé et la promotion de la recherche. Cette organisation de santé certifiée Zewo détient le label NPO pour son management d’excellence.

 

En cas de questions, veuillez vous adresser à

Ligue pulmonaire suisse
Andrea Adam
porte-parole
031 378 20 53
a.adam@STOP-SPAM.lung.ch