Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Actualités

La Ligue pulmonaire soutient la réalisation de projets de recherche innovants

Le nouveau fonds pour la recherche de la Ligue pulmonaire soutient cette année trois projets très prometteurs dans le domaine de l’air et de la médecine pulmonaire. Les résultats devraient entre autres contribuer aux progrès dans le traitement de la BPCO, une maladie pulmonaire, ainsi qu’à une meilleure compréhension de l’apparition de la mucoviscidose chez les jeunes enfants. En subventionnant la recherche, la Ligue pulmonaire se donne pour but à long terme d’améliorer les perspectives thérapeutiques et la qualité de vie des malades.

Les progrès de la médecine peuvent aider les malades à améliorer leur qualité de vie et leur offrir de meilleures perspectives d’avenir. Raison pour laquelle la Ligue pulmonaire soutient chaque année, avec son nouveau fonds pour la recherche, des projets qui sont en relation avec la prévention et le traitement de maladies pulmonaires et de troubles respiratoires. Elle cherche à combler les lacunes actuelles en matière de recherche et de promotion de celle-ci en Suisse. La commission de recherche a décidé pour la première fois en octobre de l’attribution des fonds pour la recherche.

 

BPCO, mucoviscidose et modèle de poumon en 3D

 

Ce sont au total 25 demandes de subventions qui ont répondu au premier appel à projets du fonds. L’important besoin de soutien à la recherche dans le domaine de l’air et des poumons est ainsi démontré de façon saisissante. Pour Prof. Dr. méd. Martin Brutsche, président de la commission de recherche, «trois projets ont surtout convaincu la commission au vu de leur exceptionnelle qualité scientifique et de leur grande pertinence». Un groupe de recherche de Fribourg travaille sur un modèle tridimensionnel du tissu pulmonaire qui ouvre de nouvelles possibilités pour la recherche fondamentale en biologie cellulaire. Il vise ainsi à faciliter le développement de nouveaux médicaments ainsi que la recherche dans le domaine des polluants atmosphériques. Dans un deuxième projet, des chercheurs de l’Université de Berne veulent obtenir de nouvelles informations sur l’origi-ne de la mucoviscidose chez les jeunes enfants. Le troisième projet, provenant de Genève, étudie l’origine d’une maladie pulmonaire, la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) pour lui trouver de meilleurs traitements.

 

La recherche: une promesse pour l’avenir

 

Le Prof. Rolf A. Streuli, président de la Ligue pulmonaire suisse, se dit convaincu qu’en investissant dans la recherche, la Ligue pulmonaire peut améliorer l’avenir des personnes atteintes de maladies pulmonaires et des voies respiratoires – que ce soit par des progrès dans la prévention, dans le traitement et dans la thérapie ou dans l’amélioration de la qualité de vie. «Au cœur de la recherche, on retrouve toujours les patientes et les patients. L’objectif de la Ligue pulmonaire est d’améliorer dans la mesure du possible leur qualité de vie et de faire en sorte qu’il y ait moins de personnes atteintes de maladies pulmonaires et des voies respiratoires».

 

 

Pour davantage d’informations:

 

Pour toute autre question à ce sujet, veuillez vous adresser à:

Ligue pulmonaire suisse

Barbara Weber, porte-parole

Tél. 031 378 20 72

b.weber@STOP-SPAM.lung.ch

 

Vivre, c’est respirer

La Ligue pulmonaire est l'organisation de santé suisse pour les poumons et les voies respiratoires. Elle s'engage afin de réduire le nombre de personnes souffrant de maladies des voies respiratoires ou qui en meurent même prématurément et pour éviter un maximum de douleurs aux insuffisants respiratoires et aux malades pulmonaires. 23 ligues cantonales représentent autant de points de contact importants pour les personnes souffrant de handicaps respiratoires et de maladies pulmonaires telles que l'asthme, l'apnée du sommeil, la bronchite chronique et la BPCO, ainsi que la tuberculose. La Ligue pulmonaire s'engage également pour une meilleure qualité de l’air, à l'intérieur comme à l'extérieur.