Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Ozone

Si l’ozone naturel (O3), qui provient des couches supérieures de l’atmosphère, protège l’être humain du dangereux rayonnement ultraviolet, en revanche, l’ozone qui se trouve au niveau du sol est toxique. Il se forme sous l’effet d’un rayonnement solaire intensif à partir d’oxydes d’azote (NOX) et d’oxygène de l’air (O2). Les composés organiques volatils (COV) tels que les vapeurs de solvants amplifient et accélèrent ce processus.

Des phases de forte pollution en ozone surviennent tout particulièrement en été. L’Ordonnance sur la protection de l’air tolère un seul dépassement de la moyenne horaire de 120 microgrammes d’ozone par mètre cube. Au-delà de cette valeur, il faut s’attendre à des réactions néfastes:

  • entre 120 et 150 µg/m³: "pollution significative". Des problèmes de santé peuvent se manifester, surtout chez les personnes qui souffrent déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires, chez les enfants et chez les personnes âgées.
  • entre 150 et 180 µg/m³: "pollution marquée". Les personnes sensibles souffriront probablement d’irritations des muqueuses (yeux, nez, gorge).
  • entre 180 et 240 µg/m³: "pollution élevée". Il y a une probabilité accrue d’irritations des muqueuses.
  • au-delà de 240 µg/m³: "pollution très élevée". La probabilité d’irritations des muqueuses est fortement augmentée.


Fiche d'information Ozone

Ozone-Info.ch

On peut très bien sortir de chez soi lors de concentrations d’ozone élevées. Il est toutefois judicieux de suivre les conseils suivants:

  • Il vaut mieux planifier les activités physiques en plein air le matin ou le soir lors de forte pollution d’ozone au printemps et en été.
  • Les personnes souffrant de problèmes respiratoires à répétition doivent consulter un médecin pour faire contrôler leurs symptômes.
     

Plateforme d’information "Ozone-Info.ch"

Ce sont surtout des oxydes d’azote (NOX) et des composés organiques volatils qui sont impliqués dans la formation de l’ozone au niveau du sol. Les oxydes d'azote proviennent avant tout du trafic motorisé, les composés organiques volatils sont issus de processus de combustion et des stations d'essence sans système de récupération des gaz.

L’ozone est un des gaz irritants les plus puissants. Chez l’être humain, il attaque surtout les voies respiratoires et le tissu pulmonaire. Le risque pour la santé dépend de la concentration d’ozone dans l’air, de la durée de l’exposition et de l’effort physique fourni.
 
Principaux effets de l’ozone:

  • irritations du nez et de la gorge
  • toux et douleurs lors de profondes inspirations
  • difficultés respiratoires lors d’efforts physiques et d’activités sportives en plein air
  • réduction de la capacité pulmonaire
  • crises d’asthme
  • accentuation de la réaction des voies respiratoires à d’autres substances irritantes (poussières fines, dioxyde d’azote, pollens et acariens)
  • augmentation des hospitalisations pour maladies pulmonaires
  • augmentation du nombre de décès des suites de maladies pulmonaires et cardiaques

Fiche d'information "L'air et les poumons"