Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus, consultez les indications légales.

Accepter

Poussières fines

Les poussières fines sont un mélange de particules à l’état solide et liquide dans l’air. Elles se différencient par leur taille, leur forme, leur provenance et leur formation ainsi que par leur composition chimique et leurs caractéristiques physiques.
 

Du point de vue de l’hygiène de l’air, les particules principalement concernées sont les particules de poussière fine, dont le diamètre aérodynamique est inférieur à 10 μm (micromètres). On appelle PM10 les particules d’un diamètre inférieur à 10 μm et, de la même façon, PM2,5 les particules de poussière dont le diamètre est inférieur à 2,5 μm (PM = Particulate Matter, en français: particules en suspension).Les particules sont dégagées directement dans l’atmosphère ou elles émanent d’autres substances par des processus chimiques (notamment l’ammoniac, le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote).Les particules dites ultrafines (< 0,1 µm) ne contribuent que très peu, en termes de poids, aux émissions totales de particules fines mais, en nombre, elles en constituent la plus grande partie. Ainsi, par exemple, les suies émises par les moteurs diesel sont des particules ultrafines. En raison de leur taille réduite, les suies diesel pénètrent profondément dans les poumons et elles parviennent même dans la circulation sanguine. Les suies diesel sont cancérigènes et constituent donc un risque important pour la santé. Pour les substances cancérigènes, le principe de minimisation est de règle: il n'y a pas de seuil au-dessous duquel les suies diesel puissent être considérées comme inoffensives.
 

Fiche d'information Poussières fines

Les principales sources de poussières fines sont le trafic routier, les ménages, le secteur du bâtiment ainsi que l'agriculture et la sylviculture. Les concentrations de poussières fines sont particulièrement élevées en hiver, lorsqu’aux émissions de la circulation viennent s'ajouter les émissions des chauffages et qu'il se forme en même temps une nappe de brouillard très dense au-dessus du Plateau suisse.

 

Les sources de polluants atmosphériques de A à Z

Plus les particules inhalées sont petites, plus elles pénètrent en profondeur dans les poumons. Les particules ultrafines, également dégagées par les moteurs diesel, peuvent même atteindre la circulation sanguine.

Une pollution accrue aiguë aux poussières fines entraîne:

  • des inflammations des voies respiratoires et des poumons
  • des bronchites et des crises d’asthme
  • une atteinte du système cardiovasculaire
  • une augmentation de la consommation de médicaments
  • une augmentation des hospitalisations pour problèmes respiratoires et cardiovasculaires

Une pollution accrue chronique aux poussières fines entraîne:

  • une détérioration de la fonction pulmonaire
  • une moindre croissance pulmonaire chez les enfants
  • une augmentation du nombre de personnes souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • une augmentation des diagnostics de cancer pulmonaire
  • une baisse de l’espérance de vie

Fiche d'information "Air et poumons"

 

Quelques conseils pour ne pas compromettre inutilement sa propre santé:

  • En périodes de concentrations élevées de poussières fines, renoncer aux activités sportives intenses, en particulier au bord des routes.
  • Les individus souffrant de problèmes cardiaques et pulmonaires doivent éviter les lieux fortement pollués: tunnels, "canyons urbains", tronçons à fort trafic routier, parkings souterrains, pièces enfumées)